Santé auditive : protégez vos oreilles !

santé auditive oreilles

Le métier de musicien peut entraîner une exposition prolongée à des hauts niveaux sonores. Or, de nombreuses études prouvent aujourd’hui le danger de cette exposition pour la santé auditive. Sur les chantiers : on met des casques, dans un atelier de menuiserie : on met des gants, en cuisine : on met un tablier, toutes ces mesures de précautions permettent de réduire le risque d’accident du travail. Alors, sur scène, quand vous pratiquez ou tout simplement dans l’enceinte d’une salle de spectacle, vous aussi protégez-vous, et surtout, protégez vos oreilles !

Quels sont les risques d’une exposition à des hauts niveaux sonores ?

Que ce soit en musique classique ou en musique amplifiée, les personnes qui jouent d’un instrument et se produisent sur scène sont exposées, dans la durée, à des niveaux sonores qui peuvent être dangereux. Pourtant, dans un milieu où les places sont chères, la santé auditive est particulièrement taboue et se confier sur un trouble auditif reviendrait à exposer une vulnérabilité.

Pour autant, les risques sont bien réels. Cela fait plus de cent ans que l’impact de la musique classique sur l’audition des instrumentistes a été prouvée. Plus récemment, cet impact s’est confirmé également pour les musiques amplifiées. En effet, selon le Ministère de l’emploi, une personne travaillant dans le milieu des musiques actuelles sur deux serait touchée par des atteintes auditives et 10% des musiciens et musiciennes seraient marqués d’une surdité légère.

Le saviez-vous ? Les oreilles des fœtus peuvent aussi être impactées par un fort niveau sonore. Il est donc conseillé aux personnes enceintes de ne pas s’exposer trop longtemps, surtout pendant les 3 derniers mois de la grossesse.

Un trouble particulièrement répandu : les acouphènes

Surgissant après une longue exposition à des sons forts, les acouphènes sont habituels pour beaucoup de professionnels de la musique mais cela n’en fait pas moins des traumatismes de l’audition à prendre au sérieux. D’autant plus qu’il ne faut pas attendre une gêne pour se protéger puisque l’audition peut être atteinte bien avant d’en ressentir les symptômes.

Conséquences des troubles auditifs

En cas de troubles auditifs forts, les répercussions peuvent se répercuter sur la vie sociale mais aussi professionnelle dans le cas où l’activité ne peut plus être exercée. Au-delà des risques auditifs, l’exposition prolongée à des niveaux sonores élevés peut entraîner du stress, de l’anxiété, des troubles du sommeil, mais aussi des troubles cardiaques entraînés par une augmentation de la pression sanguine.

Comment prévenir les atteintes auditives ?

1 – Faire attention au temps d’exposition au bruit.

Deux heures passées dans un environnement sonore à 87dB présentent un danger pour l’audition. A savoir qu’un orchestre symphonique représente entre 84 et 94dB et un concert de rock entre 95 et 124dB.

2 – Observer des temps de récupération dans des zones calmes.

En cas d’une exposition prolongée, il est fortement conseillé de faire des pauses loin du bruit. Si des acouphènes ou une surdité persiste : il est nécessaire de consulter.

3 – Porter des protections auditives adaptées.

Il existe plusieurs types de protections auditives adaptées aux activités de toutes et tous. Elles sont indispensables en cas de pratique prolongée de musique et doivent en aucun cas être retirées, ce qui altèrerait leur efficacité.

4 – Dans la mesure du possible, faire attention à la disposition de la salle et des instruments.

Des mesures doivent être pris par les employeurs afin de permettre une pratique de la musique dans le respect des recommandations de santé.

5 – Être suivi par un audiologiste dès le début de sa carrière

Les spécialistes sont là pour vous accompagner dans votre pratique, vous avertir des dangers possibles et favoriser la prévention de ces dangers.

Comment la SMACEM protège vos oreilles ?

Parce que que nous savons que la santé auditive est un sujet important pour les virtuoses, la SMACEM offre des garanties solides pour vos oreilles. Ainsi, nous prenons en charge vos dépenses pour des appareils auditifs de classe 2 jusqu’à 550€ en cas de dépassement d’honoraires. Les accessoires audio-prothétiques sont également pris en charge à 100%.

Pour aller plus loin

Retour aux actualités >